08.07.2011

Un conseil d’école émouvant

Delphine.jpg

Le troisième conseil d’école de l’année scolaire 2010-2011 a été marqué par l’hommage rendu par les représentants de la municipalité à Delphine Paublan, professeur des écoles contrainte de quitter sa classe en raison de la suppression d’un poste au groupe scolaire.  En effet, après que Mme Ulldemolins, la directrice, ait présenté l’ensemble des projets suivis par les différentes classes, détaillé l’état des finances de la coopérative scolaire et suggéré un certain nombre de travaux et d’aménagements, après que les parents d’élèves soient intervenus dans un état d’esprit constructif au bénéfice du bon fonctionnement du groupe scolaire, les élus ont offert à l’enseignante mutée à Capendu un magnifique bouquet de fleurs.

« Ce geste symbolise tout le plaisir que nous avons eu à travailler avec vous pendant ces deux dernières années, précisait Gilles Casty, adjoint délégué à l’école, et témoigne de toute notre gratitude pour l’investissement que vous avez démontré en direction des enfants, votre compétence professionnelle et aussi votre bonne humeur qui ne s’est jamais démentie malgré des circonstances parfois difficiles». Celle qui avait déjà reçu de nombreux témoignages de la part des parents d’élèves et de ses collègues, visiblement très touchée par ce geste, ne pouvait cacher son émotion à quelques jours de son départ. Ces échanges se poursuivaient d’abord autour du verre de l’amitié, puis, un peu plus tard dans la soirée, tout au long du pique nique organisé par l’équipe enseignante et les parents d’élèves, venus très nombreux fêter dans la convivialité cette fin d’année scolaire.

05.07.2011

Dictionnaires et contes pour les CM

  Dicos_1.jpg

Cette année, la remise, par la municipalité, des dictionnaires aux élèves du CM2 a été suivie par celle des Contes de Perrault à ceux du CM1. En effet, le ministère de l’Education Nationale a offert à ces écoliers émérites un ouvrage dont ils pourront profiter tout l’été … Jackie Casty, maire, a remis aux plus grands un coffret comprenant un dictionnaire de la langue française, un CD Rom ainsi qu’un dictionnaire d’anglais, le tout accompagné d’un petit pot; les 13 élèves concernés et leurs parents ont apprécié ce geste et les quelques mots de Melle Gironne, l’enseignante de la classe, ont confirmé que ce groupe était fin prêt pour ce qui représente une étape importante dans la vie d’un jeune : « vous formez un groupe avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir à travailler tout au long de l’année et je vais vous regretter ; je suis certaine que votre passage en 6ème se fera dans de bonnes conditions » ;

Dicos_2.jpg

chez les parents aussi, l’émotion était palpable, et le présent remis ensuite à l’enseignante témoignait d’une grande gratitude à son égard. Après les traditionnelles photos de groupe, chacun s’est retrouvé autour d’un goûter gourmand, en partageant au fil des discussions les souvenirs d’une scolarité dont le groupe scolaire a été le théâtre principal.

Photo1 : des dictionnaires pour les CM2

Photo2 : de la lecture pour les CM1

15.06.2011

L’école visite le moulin de Brousses

Ecole_Brousse_1.jpg

C’est en direction de la Montagne Noire que ce sont dirigées les classes du cours élémentaire (Mme Ulldemolins) et cours moyen (Melle Girone ) ; premier arrêt à Brousses-et-Villaret pour la visite guidée du moulin à papier. Au-delà du musée et du rappel de l’historique des lieux, les enfants ont pu réaliser de leurs propres mains des feuilles de papier ornées d’un cœur en filigrane. Leur application et leur intérêt pour la découverte et la pratique de cette activité ancestrale n’ont pas été perturbés par ce qu’ils venaient d’apprendre : on fabrique du papier avec du crottin de cheval et d’éléphant venu de la réserve africaine de Sigean !

Ecole_Brousse_2.jpg

Le cadre enchanteur du moulin et la présence rafraîchissante de la rivière a présidé au pique nique du midi ; l’après-midi fut consacré à la découverte de la grotte de Limousis. Impressionnés par la beauté du site, les enfants sont restés bouche bée devant le « lustre » d’aragonite, puis ont écouté les sons produits par le guide tapant sur différentes concrétions. Autant d’images et de souvenirs ramenés vers leur école où ils vont pouvoir désormais  exploiter tout ce qu’ils ont appris.

Photo1 : les enfants ont mis la main à la pâte

Photo2 : des explications passionnantes

28.04.2011

L’art dans la cour de l’école

Ecole_klein_1.jpg

Ecole_klein_2.jpg

Boris Klein, le forgeron d'art du village, est venu à l'école forger un arbre.

Cette action, prévue depuis le début de l'année, s'intègre dans le projet pédagogique de l'école puisque les enseignantes ont décidé de travailler sur l'environnement  et plus particulièrement sur le recyclage. Précédemment, elles avaient amené leurs élèves à l'atelier de Boris Klein et l'idée est venue que celui-ci se déplace pour réaliser un arbre en fer recyclé. 

Ainsi, les enfants ont amené des morceaux de fer entreposés chez eux et  destinés à la décharge.

Le vendredi 8 avril, Boris Klein est donc venu avec sa forge, son enclume, son étau et ses marteaux, griffes et autres outils pour donner vie à ces morceaux de ferraille. Il a fait un rapide état du fer dont il disposait puis a commencé la réalisation. 

Des fers à béton ont servi de troncs, d'autres se sont transformés en racines ou en branches  terminées par des feuilles forgées. 

Toute la journée les enfants se sont succédé pour le regarder, l'aider, lui donner des idées pour que l'arbre pousse. A 16h30 on pouvait admirer dans la cour de l'école un arbre à pommes avec quelques fleurs accrochées à son tronc, une coccinelle posée sur un brin d'herbe et un "pigeon vole" sur la plus haute branche. Ce sont des anneaux de rideaux qui symbolisent les pommes. Ils serviront plus tard pour accrocher des messages, poèmes ou dessins qui s'envoleront au gré du vent. 

Photo1  : l’artisan au travail

Photo2  : le bel arbre en fer

Opération escargot pour l’école

Ecole_fermeture_4.jpg

 

A  l’initiative des parents d’élèves, un cortège de plus de vingt véhicules à quitté la place Jean Moulin pour rejoindre le rond point de Montredon ; il s’agissait là de poursuivre la contestation du projet de fermeture d’une classe à la rentrée prochaine.

Les messages que l’on pouvait lire sur les véhicules reflétaient parfaitement le mécontentement des parents mais aussi celui des élus et des enseignantes, eux aussi présents dans ce défilé auquel s'étaient joints quelques voisins bizanétois eux aussi menacés. Si la circulation a été perturbée, notamment sur la D6113, la manifestation s’est parfaitement déroulée, la gendarmerie ayant assuré la sécurité de tous avec beaucoup d’efficacité.

D’autres actions pourraient être mises en place ; d’ores et déjà, Les ornaisonnais se sont donné rendez-vous en masse le vendredi 15 avril à 9h devant la préfecture de Carcassonne ; au même moment, l’Inspecteur d’Académie décidera si oui ou non nos jeunes écoliers bénéficieront l’an prochain des mêmes conditions de travail et d’accueil.

Photo : des parents inquiets et mécontents

13.04.2011

Fermeture d’une classe : le village gronde !

ecole_fermeture.jpg

C’est un maire en colère qui dénonce tout haut ce qu'il considère comme un mauvais coup porté aux efforts de la municipalité :

« Nous faisons de l'école une de nos priorités et nos actes le confirment ; avec le récent réaménagement du groupe scolaire pour un montant de 470 000 euros, nous avons doté les enseignants et les enfants des meilleures conditions possibles», tempête Jackie Casty.

Les raisons de cette colère, c'est l'annonce de la fermeture d'une classe à la rentrée prochaine. Si cette décision se confirme, la dernière enseignante arrivée devra laisser son poste et sa salle de classe flambant neuve. Pourtant, il y a quelques semaines à peine, une population enthousiaste inaugurait les nouveaux locaux en présence d'officiels qui ont tous loué l'engagement des élus.

 « Le gouvernement veut supprimer 16 000 postes d'enseignants ; Ornaisons est dans la liste noire, au même titre que Bizanet », ajoute le maire. Il est rejoint dans ses propos par Gilles Casty, adjoint délégué aux affaires scolaires, qui regrette que « l'état ne partage pas le même souci éducatif que nous ; la fermeture d'un poste ferait passer les effectifs de 21 à 27 enfants par classe à double niveau ; la qualité de l'enseignement n'est plus la même dans ces conditions. Quand on dit, haut et fort, comme le fait le gouvernement, que l'éducation est une priorité, il faut y mettre les moyens ! Nous sommes très près des effectifs de septembre 2010; de plus, pour les générations 2009 et 2010, les perspectives sont favorables, alors pourquoi cette fermeture ? ».

Du côté des parents d'élèves, la surprise a laissé la place à une très grande détermination. « Nous n'acceptons pas cette gestion purement comptable de l'éducation ;  nous avons aujourd'hui un groupe scolaire accueillant et une enseignante appréciée de tous ; pourquoi détériorer notre système éducatif alors qu'il faudrait au contraire concentrer de nouveaux moyens en direction des enfants ? », déclarait Yann Fodil, délégué des parents d’élèves ; des propos partagés par de très nombreux parents qui envisageaient dès mardi soir différentes actions de contestation. 

La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre dans le village; au vu de la détermination affichée, des actions pourraient très rapidement faire entendre la voix de la colère sur la place publique. Affaire à suivre …

Photo : le 13 février, les officiels inauguraient l’école …

26.02.2011

Les « anciens » redécouvrent l’école

inauguration_ecole.JPG

Répondant à l’invitation de la municipalité, de nombreux « anciens » se sont retrouvés à l’école à l’occasion de l’inauguration du réaménagement du groupe scolaire. On pouvait deviner beaucoup d’émotion chez ceux qui avaient fréquenté ces bâtiments en tant qu’élèves, parents d’élèves mais aussi en tant qu’enseignants.

Si la structure des bâtiments reste inchangée, l’escalier de bois et de métal ainsi que la coursive qui le prolonge, desservant les classes de l’étage, intriguait les visiteurs. « Mais que sont devenus les appartements de fonction, et quid des archives ? », entendait-on au hasard des conversations. La visite des lieux levait le suspens sur toutes ces interrogations.

Accrochés aux murs des nouvelles salles de classe, de vieilles photos noir et blanc faisaient revivre une époque où les élèves portaient des tabliers  et où les garçons et les filles n’apprenaient pas ensemble … « te souviens-tu d’un  tel ? Et celle-là, qu’est-elle devenue ? »

Chacun y allait de son commentaire, reconnaissant ici un ancien camarade aujourd’hui perdu de vue, racontant là une anecdote croustillante sur la vie de l’école ; si les petites bêtises et les mauvaises notes prenaient une large place dans les conversations, les bons souvenirs baignaient une visite empreinte d’une douce nostalgie. En visitant la cantine et la garderie, certains se rappelaient d’un temps où ils allaient « casser la croûte dans le bois, route de Bizanet ».

Les enseignants, aujourd’hui à la retraite ou exerçant sous d’autres cieux, étaient eux aussi présents et tous reconnaissaient la qualité de cette belle réalisation qui offre désormais des conditions de travail et de vie optimales.

Ainsi, certains ont revu avec un grand plaisir M. et Mme Raynaud, qui ont officié pendant 3 ans  à Ornaisons, ainsi que Carole Salgas, l’ancienne maîtresse des maternelles, qui avouait être très heureuse de revenir pour l’occasion dans un village dont elle garde un excellent souvenir. Très entourée également,  Maguy Torres, ancienne directrice de l’école aujourd’hui à la retraite, et qui, malgré quelques ennuis de santé, avait tenu à être présente ; à ses côtés, Louis, son époux, qui lui aussi a dirigé l’école, avouait « être séduit par l’évolution cohérente et fonctionnelle des lieux ; on sent bien cette volonté de garder le lien entre toutes les générations ».

Un bien beau témoignage qui confirme que l’école du village reste le plus beau trait d’union entre tous les ornaisonnais.

 Photo  : Maguy et Louis Torres