04.12.2011

Le pont des Etats du Languedoc éclairé !

Pont_Languedoc.jpg

Il aura fallu attendre 258 ans, mais cette fois, ça y est, le Pont des Etats du Languedoc, construit au dessus de l’Orbieu entre 1745 et 1753, vient de recevoir sa belle parure lumineuse ... L’ingénieur Carney, auteur de ce pont-route en pierre annonçant fièrement l’entrée du village, n’aurait pas renié la mise en valeur d’un ouvrage qui s’intègre parfaitement dans son environnement naturel. Utilisant la technique de construction en arc, le technicien a créé là un élément incontournable du patrimoine historique et architectural local ; avec ses 140 mètres de long et ses arches majestueuses, l’ouvrage d’art méritait bien d’être vu et admiré par les passagers nocturnes.

S’il a connu une naissance parfois douloureuse – 11 ouvriers ont péri lors de la rupture d’un cintre en 1749 – sa longévité et son intérêt lui ont valu d’être référencé parmi les plus beaux ponts de France dans le livre éponyme de Serge Montens. Pour Jackie Casty, maire de la commune, « le village se devait de rendre hommage à cet ouvrage d’art depuis longtemps reconnu par sa beauté et son intérêt historique ; c’est aujourd’hui chose faite avec cette mise en lumière simple et valorisante. Le Pont des Etats du Languedoc a mis  ses plus beaux atours et avec lui c’est l’ensemble du village qui enrichit sa belle histoire ».

26.11.2011

Quand Jean-Pierre Grotti évoque Joaquin …

Grotti.JPG

Quand on naît de l’union d’un père émigré italien et d’une mère émigrée espagnole, on peut se sentir inspiré par le parcours d’un jeune espagnol pendant les années 30. Jean-Pierre Grotti, enfant d’Argens-Minervois, enseignant comme ses trois frères parce que ses parents en avaient décidé ainsi, a pris la plume pour faire vivre – ou revivre – Joaquin, qui réside dans un petit village du Sud de l’Espagne, élevé par une famille modeste mais qui ne connaît ni la faim ni la misère. Cette errance entre Espagne natale et France d’accueil, Jean-Pierre Grotti est venu la conter aux lecteurs de la bibliothèque, curieux de savoir comment s’était construite cette histoire qui a traversé les Pyrénées ; parce que beaucoup se sentaient concernés, faisant référence à l’histoire de leurs ancêtres, de leurs familles. La sensibilité de l’auteur est alors apparue en pleine lumière, et sa soif d’authenticité a accompagné un récit empreint d’émotions et d’humanisme. Le déchirement d’un exil, l’abandon de ce et de ceux qu’on aime, le regard d’hôtes trop souvent méfiants ont nourri ces échanges de bien belle manière. Comme un hommage à tous les Joaquin, comme pour mieux guérir le traumatisme du déracinement.

Photo : Jean-Pierre Grotti a captivé son auditoire

11.12.2010

L’Antre Parenthèse a fêté l’aquarelle

Aquarelle_CR.jpg

A l’occasion de la  Journée Mondiale de l’Aquarelle, qui, comme chaque année, s’est déroulée le 23 novembre, Corinne Izquierdo a ouvert les portes de son atelier-galerie, l’Antre Parenthèse.

Le but de cette démarche ? « Je souhaite transmettre ma passion pour l’aquarelle, un art devenu majeur après avoir trop longtemps servi de faire-valoir par rapport à la peinture à l’huile ; car le sens de cette journée mondiale est bien de donner toutes ses lettres de noblesse à une technique exigeante ; il s’agit donc de répondre aux questions des visiteurs et de faire des démonstrations de petits bouts aquarellés ».

Car il ne faut pas s’y tromper, l’aquarelle demande un vrai apprentissage et requiert de nombreuses années de pratique avant d’être maîtrisée. L’organisation de ces portes ouvertes précèdera la Biennale de l’association « Aud’ Aquarelle », prévue pour 2012, et complète les diverses manifestations organisées localement, notamment par l’association « Les Théophalies » qui invite chaque mois un artiste de renommée internationale à Rieux Minervois. 

En ce 23 novembre, l’artiste ornaisonnaise, régulièrement sélectionnée pour des salons spécialisés renommés et dont les cours rencontrent un succès grandissant, a accueilli ses visiteurs, dont quelques ornaisonnais très curieux des techniques spécifiques à cet art ; elle a réalisé, en démonstration, l’aquarelle « Panier de pivoines », remportée au tirage au sort par Annick Moles, de Sigean. Admiratifs devant tant d’inspiration et de maîtrise, les participants ont pu également découvrir la bibliothèque de l’artiste, où trônent des ouvrages consacrés à l’aquarelle ; pour clore cette journée empreinte d’une grande sensibilité, chaque convive a pu se régaler de gourmandises appétissantes.

Contact :

L’Antre Parenthèse – 66, av. des Corbières – 11200 Ornaisons – 06 68 48 81 97 / 06 20 77 28 53

Photo : Corinne Izquierdo en pleine démonstration