03.12.2014

Inondations impressionnantes à Ornaisons

 

IMG_0587.JPG

Seuls des dégâts matériels sont à déplorer mais le spectacle offert par les trois cours d'eau du village avait de quoi impressionner.

 En même temps que montaient les eaux de l'Orbieu, d'Aussou et de La Bézarde, les cruels souvenirs des inondations meurtrières de 1999 revenaient à la mémoire des Ornaisonnais. En effet, après quasiment une semaine de pluie continue et deux orages nocturnes particulièrement intenses, les deux rivières audoises ainsi que le ruisseau local, chargés des eaux tombées plus tôt en amont dans les Corbières, se sont répandus dans de nombreuses zones du village. Dès quatre heures du matin, les équipes municipales, aidées par la gendarmerie et les pompiers, prenaient la situation en main et organisaient la mise en sécurité des personnes habitant les zones à risque telles que la rue des bons enfants, le chemin bas ou la rue des amoureux. Certains riverains trouvaient refuge chez des proches et une personne âgée en situation de handicap était prise en charge par l'hôpital de NarboIMG_0616.JPGnne. En début de matinée la crue était à son maximum et une quarantaine de maisons se retrouvaient sérieusement inondées. Heureusement, malgré les prévisions relativement pessimistes des autorités, l'eau allait cesser de monter puis finir par redescendre progressivement en cours de journée laissant derrière elle son habituel spectacle de murs souillés de boue, de caves dévastées, d'appareils électro-ménagers détruits et de rues salies de limons et de gravats. De même, fragilisé par les pluies de la semaine, un vieux pin de la cour de Fabre s'était abattu sur un véhicule garé à son pied. Après cet épisode particulièrement éprouvant, Gilles Casty, Maire d'Ornaisons, demande le classement du village en état de catastrophe naturelle. Durement touchés par cet événement impressionnant, les Ornaisonnais seront sans doute heureux d'apprendre que le poney Pompon, plongé dans l'eau d'Aussou jusqu'au niveau de l'encolure, avait pu être sauvé des eaux avant d'être mis en sécurité dans la cour de l'école. Nul doute que nos concitoyens conserveront longtemps le souvenir de ce dernier dimanche de novembre 2014 marqué par la colère des éléments, le sang-froid des pouvoirs publics et la solidarité entre les Ornaisonnais.

IMG_0623.JPG

 

Les commentaires sont fermés.