01.08.2011

Un 14 juillet fédérateur

14juillet_1.jpg

La population locale et de nombreux invités ont participé avec enthousiasme aux différentes animations organisées par la municipalité pour célébrer la Fête Nationale. Cette année encore, cette date hautement symbolique a fédéré toutes les générations ; la convivialité qui a présidé au repas dansant du mercredi soir – préparé de main de maître par Dominique Arque - augurait bien de l’ambiance qui allait perdurer tout au long de ces deux journées. Le lendemain, les amateurs de pétanque ont envahi le boulodrome où 20 équipes en ont décousu pour, finalement, voir s’imposer le duo Jonathan Garcia-J. Bourianes, vainqueur sur le fil de la paire B. Casty- Jérôme Garcia. A quelques pas de là, M. le Maire déposait une gerbe au Monument aux Morts devant un parterre fourni qui a apprécié la teneur hautement symbolique du discours du premier magistrat de la commune. Il était temps alors de se rafraichir dans la cour des écoles et de déguster l’apéritif préparé par David Ferras. Le temps d’une pause bien méritée, les enfants et leurs familles se retrouvaient avenue des Platanes pour les jeux traditionnels ; course, course au sac, course à l’œuf, la ficelle et le citron, sous la houlette de François Richard et Eric Galeyrand, ont motivé et amusé petits et grands. La nuit s’annonçait, il était alors temps d’allumer les flambeaux qui illuminaient une retraite très fournie ; le cortège, en tête duquel Les Copains d’Abord assuraient un tempo entraînant, conduisait tout ce beau monde à la salle polyvalente pour le feu d’artifice. Et là, comme un superbe point final à ces deux journées de fête, les yeux de tous se sont remplis d’étoiles multicolores. Tous s’accordaient sur un point : les trois mots symboles de la République Française, « Liberté, Egalité, Fraternité », méritaient bien ce magnifique hommage. L’orchestre pouvait entrer en piste, le bal allait être beau.

08:22 Publié dans Vie du village | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.