16.05.2010

Un 8 mai très suivi

8 mai_1.jpg

Le 8 mai 1945, à 23h01, la Seconde Guerre mondiale prenait officiellement fin, au lendemain de la signature de l'acte de capitulation sans condition de l'armée allemande.

Soixante-cinq ans plus tard, si le paysage géopolitique mondial a été très largement bouleversé, cette date reste dans la mémoire collective un des moments fort de l'histoire du monde. Les années n'ont pu faire oublier les atrocités de ce terrible conflit, ni atténuer les souffrances qui en ont résulté ; elles ont au contraire perpétré un devoir de mémoire nécessaire, pour toutes les générations, afin que ces heures noires du passé ne reviennent plus jamais sur le devant de la scène.

C'était bien là la teneur du discours officiel de Jackie Casty, le maire de la commune, soucieux de partager avec ses concitoyens un instant de recueillement solennel au pied du monument aux morts, là où les noms des valeureux ornaisonais morts sur les différents champs d'honneur nous rappellent que notre village, comme tant d'autres, fut frappé par la mort et la douleur.

Les enfants, dont les livres d'histoire évoquent la triste ampleur du conflit, étaient présents, car, comme l'a très bien lu Romain, « l'école, après la famille, reste le lieu privilégié pour la sauvegarde de la mémoire de ceux qui donnèrent un jour leur vie pour la paix et la liberté ».

8 mai_2.jpg

Les anciens combattants, avec à leur tête Georges Siguenza, leur président, honoraient ensuite dans un moment d'intense émotion deux des leurs, MM. Castillo et Jodar, pour leur courage au service de la patrie.

Toutes les générations ont ensuite écouté, avec le plus profond respect du à ceux qui ont combattu courageusement contre l'oppresseur, la sonnerie aux morts. Ils se sont tus également, pour une minute lourde de sens, pensant à tous ceux qui s'étaient sacrifiés, avant que la Marseillaise ne vienne mettre un terme au recueillement.

Mais cette date du 8 mai 1945, si elle fait resurgir le souvenir des démons de l'humanité, marque aussi celui de la libération  de peuples en souffrance ; il fallait donc terminer la cérémonie autour d'une note optimiste, symbolisée par le verre de l'amitié qui, en cette occasion si particulière, portait à merveille son nom.

Photo  1 : les écoliers au pied du monument aux morts

Photo 2 : MM. Jodar et Castillo ont été honoré par Georges Siguenza (de g. à d.)

08:05 Publié dans Vie du village | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.