24.03.2010

Les voix des chœurs pour Haïti

Haiti_1.jpg

Cinq chorales, venues de la région des Corbières, plus de deux cents spectateurs, solidaires des malheurs endurés par la population haïtienne, voilà planté le décor d'une après-midi généreuse.

La salle polyvalente a résonné, pendant près de 3 heures, aux voix à la fois puissantes et émouvantes d'hommes et de femmes qui ont mis leur passion au service de la générosité et de la solidarité. Un registre varié, à une ou plusieurs voix, qui a enchanté le public.

Le Chœur des Hommes tout d'abord, le bien nommé, interprétant Brassens, celui qui a tant de fois appelé à l'amitié, puis des chants traditionnels, pour finir avec le Vino Griego, que les basques chantent comme on porte un étendard. La Sabatiera, de Conilhac a poursuivi le récital, honorant Michel Fugain, Gilbert Bécaud, Serge Lama, Julien Clerc puis Jean Ferrat - pour un hommage bien involontaire - à travers sa célèbre chanson « C'est beau la vie ». Comme un symbole.

La chorale de Bizanet, puis celle de Moux, ont ensuite et avec beaucoup de sensibilité et de justesse technique, transporté le public dans un joli périple musical dont Charden, Michel Fugain, Michel Delpech et Joe Dassin furent, parmi d'autres, les principales étapes poétiques.

Pour clore cette représentation, Los Pistoleros, sombreros et guitares au vent, ont convié l'auditoire vers les contrées mexicaines, répondant favorablement aux nombreux rappels de la salle transformée alors en piste de danse.

Mais il fallait bien se quitter ; malheureusement, on apprenait qu'un grand monsieur de la chanson française, Jean Ferrat, que La Sabatiera avait interprété quelques instants auparavant, venait de quitter la scène ; lui aussi rappelait que l'espoir devait toujours dominer, que l'entraide des hommes devait leur permettre de surmonter les moments difficiles, à Haïti ou ailleurs.

A Ornaisons, en ce samedi d'hiver, une douce chaleur a réchauffé les cœurs et s'est répandue jusqu'aux Caraïbes. L'école de Jacmel, village natal du poète haïtien René Depestre, aujourd'hui installé à Lézignan, sera reconstruite. Des choristes et spectateurs ont, à Ornaisons et à leur façon, posé les premières pierres.

17:34 Publié dans Vie du village | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

19.03.2010

Nouvel épisode neigeux

neige_1.jpg

L'hiver a mis du temps à s'installer mais il ne semble pas disposer à laisser sa place au printemps ... après les chutes de neige de décembre 2009 puis de février dernier, les flocons sont revenus en force sur les Corbières.

Les prévisions météo se sont avérées exactes : l'offensive de la neige fut des plus virulentes, avec une épaisseur de neige atteignant sur notre commune près de 20 cm. Rapidement, les conditions de circulation se sont dégradées et certains automobilistes se sont retrouvés en difficulté dans la traversée du village. Heureusement,  les conséquences ne furent que matérielles et là encore, l'entraide de nos concitoyens est à souligner. Les personnels de la CCRL et ceux de la mairie ont procédé au déneigement des voies les plus difficiles d'accès.

neige_2.jpg

Regrettons tout de même qu'un convoi exceptionnel transportant des mobil home ait cru bon de passer outre les recommandations de sécurité et se soit engagé sur l'avenue des Auberges alors que la prudence recommandait de s'abstenir; par chance, un ornaisonais et son tracteur lui ont permis de ne pas entraver la D 24.

Autre désagrément, la rupture d'un cable électrique qui a privé d'alimentation certaines secteurs de la commune ; les services techniques d'ERDF, immédiatement alertés,  sont intervenus et ont rétabli la situation en un temps record.

Il reste malgré tout le plaisir des yeux avec des paysages magnifiques ; le malheur des uns ...

Photo 1 : circulation délicate sur le CD 24.

Photo 2 : la place Jean Moulin, recouverte d'un manteau blanc.

06:58 Publié dans Vie du village | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

14.03.2010

« Celliers d’Orphée » en vue au Salon International de l’Agriculture

Celliers d'Orphée 1.jpg

Rendez-vous incontournable du monde de l'agriculture, le Salon International éponyme a accueilli cette année encore, sur le stand 7.2D 54, les productions de la cave coopérative locale, sous son label « Celliers d'Orphée ».

Regroupée avec d'autres producteurs régionaux sous la bannière aujourd'hui générique de « Sud de France », la cave, qui regroupe à ce jour 272 adhérents, s'affiche à nouveau sur un évènement au rayonnement international.

L'objectif de cette participation reste, bien évidemment, de mieux faire connaître aux quelques 670 000 visiteurs attendus les productions d'un terroir dont bon nombre de spécialistes s'accorde désormais à reconnaître la qualité et le savoir faire. Il s'agit également de valoriser l'image d'une structure qui ne cesse d'améliorer son outil de travail et à choisi délibérément de s'engager sur  le chemin de la qualité, avec une réputation qui, aujourd'hui, dépasse les frontières régionales et est souvent citée en exemple.

Celliers d'Orphée 2.jpg

Mais au-delà de la simple opération de communication, les adhérents de la cave participent également au Concours général des produits et, une nouvelle fois, ils ont su convaincre les jurys en obtenant trois médailles d'or, une d'argent et deux de bronze (voir palmarès ci-dessous). Pour Eric Ales, qui représente la structure à Paris, « il s'agit là d'une vraie reconnaissance de la qualité de nos produits et des efforts entrepris depuis plusieurs années maintenant. L'ambiance sur le salon est conviviale même si l'on ressent une certaine frilosité due certainement à la crise économique ; nous réalisons tout de même un chiffre d'affaires qui peut se comparer à celui de 2009 ; c'est très encourageant. »

Dans une période de crise qui frappe l'ensemble de la profession et qui pourrait décourager plus d'un producteur, la présence et le rayonnement des Celliers d'Orfée dans la plus réputée des vitrines parisiennes de la Porte de Versailles est un signe fort de la détermination de ses membres pour que soit reconnu à sa juste valeur un savoir faire qui allie tradition et modernisme.

En savoir plus sur : http://www.cuveesxtant.com

Les Celliers d'Orphée : 53, avenue des Corbières - Tel : 04 68 27 09 76

Le palmarès

Médailles d'or :

-           Cuvée Sextant (vin rouge - appellation Corbières)

-          Cuvée L'Infernal* (vin rouge - appellation Corbières)

-          Cuvée B de Boutenac (vin rouge - appellation Corbières-Boutenac)

Médaille d'argent :

-          Cuvée Château Ayraud (vin rouge - appellation Corbières)

Médaille de bronze :

-          Cuvée Marragon (vin rouge - appellation Corbières)

-          Cuvée Graffan (vin rosé - appellation Corbières)

* : pour sa première présentation, la cuvée « L'Infernal » réussit un coup de maître en s'adjugeant une médaille d'or ; voici qui est très prometteur pour un vin qui s'inscrit dans la lignée des hauts de gamme déjà produits par Cellier d'Orfée, même s'il s'en distingue par ses caractéristiques bien particulières.

Photo1 : les vins rouges de Celliers d'Orfée, des valeurs sûres toujours reconnues

Photo2 : « L'Infernal », une cuvée qui s'annonce sous les meilleurs auspices

10:53 Publié dans Vie du village | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | |

13.03.2010

Le Plan Communal de Sauvegarde en débat

PCS.jpg

La législation impose à certaines communes d'élaborer un Plan Communal de Sauvegarde, document permettant d'inventorier précisément les différents risques auxquels elles sont exposées et d'élaborer des protocoles de traitement de ceux-ci. Ornaisons est directement concerné par cette problématique, au même titre que les autres collectivités situées sur le secteur de l'Orbieu aval.

La société SOGREAH Consultants, chargée de ce dossier, a dernièrement présenté par l'intermédiaire de Sébastien Debost, ingénieur géographe, son Rapport d'Etude et d'Elaboration à une délégation d'élus et à Valérie Richard, agent  administratif. L'objectif de cette réunion de travail était donc de présenter l'ensemble des éléments d'analyse recueillis depuis plusieurs mois sur le terrain, auprès des élus et des populations directement concernées par ces risques ; Ornaisons présente la particularité d'être exposée à trois risques différents, les inondations, avec la conjonction possible des crues potentielles de l'Orbieu et de l'Aussou, les feux de forêt via le Pech et enfin le transport de matières dangereuses, notamment en raison de la proximité de l'autoroute.

C'est donc un dossier de près de 80 pages que les élus vont devoir désormais consulter avec attention pour faire remonter leurs observations avant que ne soit élaboré le document final. La deuxième partie de l'entretien consistait à réfléchir à des supports de communication que pourra utiliser  la population et qui synthétiseront la nature des risques et la conduite à tenir en cas de danger.

Une prochaine étape du processus d'élaboration de ces documents verra la SOGREAH proposer les documents modifiés au Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques et des Rivières qui partage avec le groupe technique communal la responsabilité du Comité de Pilotage. Après validation définitive de l'ensemble du dossier  par ce Comité, une réunion publique permettra à la population de prendre connaissance de l'état des risques qui touchent notre commune et des mesures à adopter pour en limiter les conséquences.

Photo : Sébastien Debost présente le dossier aux élus.

10.03.2010

Les marionnettes animent l’école

marionnettes_1.jpg

Comment fabriquer une marionnette ? Quels sont les matériaux utilisés ? Quelles sont les techniques pour les faire bouger ? Autant de questions qui brûlaient les lèvres des élèves de l'école lorsque les artistes de la compagnie héraultaise Les Voisins du Dessus ont ouvert leurs valises magiques.

marionnettes_2.jpg

Toucher, manipuler, donner vie à la matière inerte, les écoliers ont pu se rendre très concrètement compte de la difficulté à animer ces personnages et à construire, peu à peu, une histoire dont ils sont les héros. A voir l'empressement de tous à prendre en main les marionnettes, nul doute que cet art, dont Guignol reste un des représentants les plus célèbres, garde tout son attrait auprès du jeune public.

Cette première rencontre, destinée à faire mieux comprendre aux enfants le fonctionnement des marionnettes et, plus généralement, celui d'un spectacle, précède la représentation Augustin le Magnifique qui sera donnée au centre culturel des Corbières, à Ferrals, le 15 mars prochain, grâce notamment à l'engagement financier de la CCRL, partenaire de l'opération.

Photo 1 : les élèves ont pu manipuler les marionnettes.

Photo 2 : un public conquis et très attentif.

09.03.2010

La recherche d’eau potable s’intensifie

Forage_puits.jpg

Avoir de l'eau au robinet, voilà qui ne coule pas toujours de source ... C'est pour remédier à cette incertitude parfois angoissante que la municipalité a décidé d'entreprendre des recherches de réserves d'eau potentielles qui pourraient, en cas de besoin, venir alimenter dans les meilleures conditions de sécurité le château d'eau du village et par la même nos concitoyens.

Les différents documents élaborés par les spécialistes font apparaître que, dans le secteur du puits de pompage actuel, d'autres nappes, plus profondes, seraient à même de constituer d'importantes ressources complémentaires.

C'est pour valider ces prévisions que le conseil municipal avait, dans un premier temps, voté l'acquisition d'un terrain jouxtant celui du poste de pompage actuel et se trouvant dans le périmètre de sécurité défini par les administrations compétentes. Ceci étant fait, le sondage proprement dit pouvait débuter ; l'entreprise Sola, de Mirepeisset, a donc installé son matériel (compresseur, camion de forage ...), et a entrepris les premiers sondages. Au préalable, elle a assuré la mise en sécurité de la nappe utilisée actuellement par l'installation de tubes métalliques dissociant le forage en cours de la précieuse veine utilisée depuis des décennies pour le village.

S'il est toujours difficile de prévoir l'emplacement exact de nouvelles nappes pouvant se situer à plus de 100 mètres de profondeur, techniciens et élus ont bon espoir de trouver le précieux Graal dans un secteur qui, d'un avis unanime, présente toutes les caractéristiques géophysiques d'une zone riche en réserves d'eau exploitable.

Photo : les équipements de forage sont à pied d'oeuvre.

08.03.2010

Une nouvelle cuvée au Domaine Authié Toustou

Authié Toustou.JPG

On parle souvent du vigneron, de ses vignes et de son vin mais derrière se cache souvent une femme aimante, motivée et très investie.

Pour Anne, l'épouse de Bernard Authié, le meilleur moment de l'année se situe dans le courant du mois d'octobre ; les vendanges sont alors terminées, les chaudes couleurs de l'automne s'installent et vient le temps de l'élaboration finale du vin.

Depuis 7 ans que Bernard est installé en cave particulière, Anne a toujours aimé participer à ce moment fort ; il s'agit alors de se retrouver dans le calme et la sérénité du chai de vinification, de penser, goûter, déguster différents cépages, tester différents assemblages et finalement créer de nouvelles cuvées. Les avis gustatifs d'Anne et de Bernard divergent parfois - ce dernier, jusqu'à présent, décidait de l'assemblage final - mais cette année, Anne s'est lancé le défi de créer seule une cuvée, laissant à son époux le soin de bichonner ses vignes, de vendanger le raisin et d'effectuer le travail de vinification ; ensuite, le palais de madame a permis de choisir les différentes composantes de l'assemblage final.

Voici donc présentée cette nouvelle cuvée « féminine », entre angoisse - il s'agit d'une première - et passion, avec sa belle couleur profonde, rappelant le grenat à rouge vif aux reflets violacés. En nez, ce vin surprend par ses notes fumées, réglissées et de fruits frais. Il étonne par son côté fin et élégant ainsi que par son aspect intense et fruité ; en bouche, on se laisse envahir par l'attaque franche d'un vin rond et gras, avec un joli volume en milieu de bouche et une finale assez longue aux notes épicées.

Cette cuvée a été élaborée grâce à de vieux carignan, typicité même des AOC Corbières du Domaine, auxquels les heureux créateurs ont ajouté une touche personnelle dont ils gardent jalousement le secret. Pour la baptiser, Anne a choisi un patronyme révélateur de l'esprit qui a contribué à son élaboration, sagesse ...

Domaine Authié-Toustou - Bernard et Anne Authié - 2 bis Impasse des Jardins - 11200 Ornaisons- Tel/fax : 04 68 27 66 88 - email : bernard.authie0988@orange.fr

Photo : Anne Authié présente sa première création, la cuvée Sagesse